Forum récap de Shadow
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Life] Eliott Howard of Arundel

Aller en bas 
AuteurMessage
Iracebeth

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 28

MessageSujet: [Life] Eliott Howard of Arundel    Mer 7 Nov - 21:24

Eliott Howard
Eliott Alexander Thomas Henry Howard


Date de naissance ❖ 13.12.1727
Lieu de naissance ❖ Norfolk House (Londres, UK)
Profession ❖ Capitaine de la Royal Navy (HMS Brilliant). Critique d'art.
Etudes ❖ Master of Arts (Magdalen College, Oxford)
Religion ❖ Catholique (romain) / protestant (1758)
Politique ❖ Royaliste
Père ❖ His Grace the Duke of Norfolk Edward Howard
Mère ❖ Her Grace the Duchess of Norfolk Mary Howard née Blount
Frère ❖ The Rt. Hon. Edward Alistair Howard, Earl of Arundel
Epouse ❖ Her Royal Highness the Duchess of Cumberland & Strahearn, Princess Elizabeth Howard.


Informations


Titres ❖ Lord d'Arundel (1732-1758)
Duc de Cumberland & Strahearn et Comte de Dublin (1758-62)
Honneurs ❖ Fellow of the Royal Society of Arts / FRSA (1754-1760)
Knight Companion of the Order of the Bath (1757-1760
Knight of the Most Noble Order of the Garter / KG (1758-1760)
Privy Counselor of the King / PC (1760)
Grades militaires ❖ Midshipman (1756)
Sub-Lieutenant (1756)
Master & Commander (1757)
Post-captain (1757)
Captain (1758-1760)
Styles ❖ Mr. Eliott Howard (1727-1732)
Lord Eliott Howard of Arundel (1732-1754)
Lord Eliott Howard of Arundel, FRSA. (1754-1756)
Sub-Lieutenant Eliott Howard of Arundel, FRSA (1756-1757)
Commander Eliott Howard of Arundel, FRSA (1757)
Captain Eliott Howard of Arundel, GCB, FRSA (1757-1758)
His Royal Highness the Duke of Cumberland & Strahearn, Earl of Dublin, Captain of the Royal Navy, GCB, FRSA (1758)
His Royal Highness the Duke of Cumberland & Strahearn, Earl of Dublin, Captain of the Royal Navy, KG, GCB, FRSA (1758-1760)
His Royal Highness the Duke of Cumberland & Strahearn, Earl of Dublin, Captain of the Royal Navy, KG, GCB, FRSA, PC (1760)

©️ HELLOPAINFUL


Dernière édition par Iracebeth le Jeu 8 Nov - 7:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 28

MessageSujet: Re: [Life] Eliott Howard of Arundel    Mer 7 Nov - 21:32


History


13.12.1727 ∞ Naissance (Norfolk House, Londres, Angleterre)
En 1727, Edward Howard et son épouse, Mary Blount étaient déjà parents depuis sept ans d'un garçon, Edward Alistair. Suite à de multiples fausses couches, le couple avait fini par désespérer à l'idée de voir naître d'autres enfants. Mais après plusieurs années de désespoir, Mary tomba une nouvelle fois enceinte et parvint cette fois jusqu'au terme. Cette nouvelle grossesse fructueuse éveilla des soupçons chez Edward qui suspectait déjà son épouse d'avoir pris un amant cinq ans plus tôt lors de sa période d'emprisonnement. Il n'en était rien cependant et cette dernière accueillit cette naissance comme un cadeau divin. Saisissant bien assez tôt le mépris de son époux pour ce nouvel enfant, elle décida rapidement de n'en faire qu'à sa tête le concernant et lui choisit donc son prénom, peu ordinaire pour l'époque, sans le consentement d'Edward qui aurait préféré le nommer Henry (et l'appela souvent dans les années qui suivirent). Il se retrouva cependant baptiser Eliott afin de rendre hommage à l'une de ses meilleures amies, Lady Eleanor Eliott, décédée quelques mois plus tôt. Le mari de cette dernière, le Baronet Gilbert Eliott, fut, par ailleurs nommé comme l'un des parrains de l'enfant aux côtés du Duc de Somerset, Edward Seymour et de la soeur de Mary, Elizabeth Clifford, Baronne Clifford de Chudleigh lors du baptême en janvier 1728.

1727-1732 ∞ Enfance (Norfolk House, Londres, Angleterre)
Continuant de n'en faire que selon son désir, Mary prit rapidement en charge l'éducation de son cadet tout en continuant de superviser celle de son aîné qui suivait depuis un an des cours avec un précepteur privé. Eliott vécut ainsi les premières années de sa vie à Londres, à Norfolk House entre sa mère, son frère aîné qui se montra rapidement très protecteur à son égard, le personnel de la maison qu'il amusait et ses cousins du même âge que sa mère désirait qu'il commence à fréquenter aussitôt que possible. Son père, quant à lui, toujours méfiant, se montrait distant d'autant plus suspicieux que les années passant, il ne parvenait à se trouver des ressemblances ou des points communs avec cet enfant déjà si vif et intelligent qui savait se montrer tour à tour curieux, capricieux ou charmeur. Celui-ci n'en fit pas encore cas à l'époque, bercé par l'affection de sa mère, ses récits sur le monde qu'elle rêvait de découvrir et son amour pour les arts qu'elle lui transmit.

1732-1741 ∞ Jeunesse (Arundel Castle, Arundel, Angleterre)
Bien qu'appartenant à l'aristocratie par les deux branches de leur famille et n'ayant ainsi jamais vécu dans le moindre besoin même après les ennuis judiciaires, Edward et Mary Howard ne possédaient aucun titre de noblesse. Cela changea le 23 Décembre 1732 quand Thomas Howard, le frère aîné d'Edward décéda, ne laissant derrière lui aucune descendance. Ce jour-là, Edward hérita de tous les titres de ce dernier dont celui du premier Duc du royaume, celui de Norfolk et du rang d'officier d'Etat en tant que Comte Maréchal et ce, en dépit de son histoire compliquée avec la Couronne. Ses deux fils quant à eux héritèrent des titres de Lords d'Arundel. En Janvier de l'année suivante, la famille déménagea au château d'Arundel dans le Sussex de l'Ouest. Bénéficiant déjà tous deux d'une belle éducation, Alistair et Eliott accédèrent bientôt aux meilleurs précepteurs de l'époque, principalement l'aîné, destiné à hériter du Duché de son père. La famille commença aussi à fréquenter la Cour et les grandes familles de la noblesse de l'époque. Eliott, déjà sociable, sympathisa rapidement avec plusieurs enfants de sa génération dont Frederick Cavendish, fils du Duc de Devonshire et Lord Chamberlain qui devint très vite l'un de ses meilleurs amis.

1741-1744 ∞ Jeunesse (Londres Angleterre)
En 1741, sur les conseils de l'une de ses grandes amies, la Duchesse de Portland, Mary embaucha George Vertue, graveur et antiquaire, membre du Rose & Crown Club, pour des travaux. Eliott, alors âgé de treize ans et toujours passionné par les arts sous toutes leurs formes, s'intéressa aussitôt à son travail. L'homme, appréciant son enthousiasme tout comme sa curiosité, commença à se prendre de sympathie pour lui. Malgré son âge encore jeune, il finit alors par lui recommander de se rendre à Londres afin d'apprendre davantage et de rencontrer l'un de ses amis, Hubert-François Gravelot. Ce dernier, graveur et illustrateur français était déjà un artiste très en vue dont Mary admirait le travail. Cette dernière, faisant fi de l'avis de son époux, incompréhensif de l'intérêt de son cadet pour l'art et n'ayant de toute manière que d’œil pour son aîné, accepta de l'envoyer sous sa surveillance. Eliott se rendit ainsi chez l'homme qui le forma pendant deux ans aux côtés d'un autre élève prometteur,Thomas Gainsborough qui devint rapidement son ami et son rival. A Londres, Eliott redécouvrit aussi le monde de l'art et fit la connaissance des figures de l'époque, les membres de la St Martin's Lane Academy auxquels appartenaient son maître mais aussi des artistes tels que Louis-François Roubilliac ou encore Francis Hayman (qui devint le nouveau maître de Gainsborough). Envisageant, comme Thomas, de les rejoindre à la fin de son apprentissage, Eliott y renonça finalement, préférant intégré les rangs du Magdalen College à Oxford.

1744-1749 ∞ Etudes (Oxford, Angleterre)
Eliott suivit ainsi les traces de son aîné mais aussi des Howard avant lui y compris son père dont il espérait enfin obtenir la reconnaissance. Au cours de son temps à Oxford, il fit la rencontre de Thomas Hawkins et se fit aussi plusieurs amis parmi les étudiants des autres collèges dont Henry Yelverton, le futur Comte de Sussex. Il y retrouva également l'un de ses amis d'enfance, Francis Seymour. Sa nouvelle vie d'étudiant ne le fit cependant pas négliger celle qu'il avait commencé à mener à Londres aussi bien à la Cour que dans le milieu artistique auprès duquel il continua d'apprendre. Un conflit avec Thomas Gainsborough l'obligea toutefois à s'éloigner quelque temps des Académiciens de St Martin's Lane. Ce fut à ce moment-là que par le biais de Roubilliac, il fit la connaissance d'un autre maître d'apprentissage en la personne de Thomas Hudson. Très vite, il sympathisa aussi avec les étudiants et les assistants de ce dernier tels que John Astley, Joseph Wright ou encore Joseph Van Aken mais surtout Joshua Reynolds qui devint rapidement l'un de ses meilleurs amis, et ce, même quand ce dernier ressentit le besoin de s'éloigner de la vie londonienne pour retrouver ses racines dans le Devon. Les deux hommes entamèrent à cette époque-là une vaste correspondance et Eliott vint lui rendre visite dés que l'occasion se présenta, faisant ainsi connaissance avec le reste de la fratrie des Reynolds, artistes de leur état : Mary, Elizabeth et Frances. Cette dernière tomba aussitôt amoureuse d'Eliott qui ne la remarqua toutefois que quelques années plus tard.
Car, dans le même temps, en dépit de sa vie déjà bien remplie, Eliott continua aussi d'entretenir des relations avec ses amis d'enfance et notamment son premier meilleur ami, Frederick Cavendish pour qui ses sentiments évoluèrent et avec qui il entama alors sa première relation amoureuse. Leurs vies chargées comme leurs ambitions respectives firent qu'ils se fréquentèrent cependant moins qu'ils l'auraient souhaité et ils prirent la décision de se séparer une première fois après un an de relation. Quelques mois plus tard, Eliott se lia avec un autre étudiant d'Oxford, Francis Hastings mais leur liaison ne dura pas et avec Frederick, ils se retrouvèrent. Leurs vies eurent cependant à nouveau raison de leur histoire mais les deux hommes restèrent toutefois en contact et amis jusqu'à la fin de leur vie. Ce fut à cette époque-là qu'Eliott finit par enfin remarquer et courtiser la jeune Frances dés qu'il venait rendre visite au frère de cette dernière sans toutefois le lui mentionner.
En 1749, Eliott sortit finalement diplômé avec les honneurs du Magdalen College avec un Master of Arts. Après des mois de discussion et d'attente, Joshua et lui décidèrent alors d'entamer leur Grand Tour en Europe.

1749-1752 ∞ Grand Tour (Méditerranée)

Les deux amis embarquèrent ainsi à bord du HMS Centurion en direction de la Méditerranée sous le commandement du Commodore Augustus Keppel avec qui Eliott noua très rapidement des liens puis une relation plus intime qui dura les deux premières années du voyage qui les amenèrent à faire le tour de la région et pendant lesquelles ils visitèrent Lisbonne (Portugal), Cadix (Espagne), Alger (Algérie), Minorque (Les Baléares) et enfin l'Italie où Eliott et Joshua décidèrent de s'arrêter.
Les deux hommes passèrent les deux années qui suivirent dans le pays voyageant entre Livourne, Rome, Florence, Bologne et Venise. A Rome où ils restèrent le plus longtemps, ils firent, par ailleurs, la connaissance de Giuseppe Marchi qui devint l'assistant de Joshua et les suivit pour le reste du périple. Bien que Joshua ne le désirait pas, Eliott décida cependant de suivre les recommandations de leur maître, Thomas Hudson et de rencontrer Pompeo Batoni, légende de l'époque. Ils intégrèrent ainsi son cercle et rencontrèrent de nombreux artistes peintres tels que Sebastiano Conca, Agostino Masucci ou encore Giambattista Pittoni qui présenta Francesco Algarotti à Eliott et avec qui il entama une relation de plusieurs semaines.
Eliott et Joshua, devenu partiellement sourd, suite à une mauvaise grippe continuèrent ensuite leur périple à travers l'Italie s'arrêtant à Florence, Venise (où ils retrouvèrent Pittoni alors fondateur de l'école des arts de la ville) et Bologne où ils restèrent quelques mois. Ils y firent la connaissance de Francesco Monti, ami d'Agostino Masucci et père d'une fille artiste, elle aussi dont il était également le maître d'apprentissage, Eleonora avec qui Eliott entama en secret une nouvelle relation.
Après l'Italie, les deux amis prirent le chemin de la France et plus précisément de Paris aux alentours de 1752. Usant des relations de sa mère, Eliott intégra rapidement, entraînant Joshua et Giuseppe avec lui, le cercle de la Marquise de Pompadour et fit la connaissance de plusieurs des peintres qui faisaient figure à cette époque-là et dont certains avaient bercé son enfance (Van Loo, Boucher, Deshays, Natoire, Greuzer et Chardin). Il fréquenta aussi Francesco Geminiani qui finit de parfaire son éducation musicale et retrouva au détour d'un salon, l'un de ses anciens camarades d'Oxford et amant, Francis Hastings qui effectuait, lui aussi, son Grand Tour. Les deux hommes se relièrent à nouveau épisodiquement jusqu'à ce qu'Eliott et Joshua décident finalement de rentrer en Angleterre.

1752-1756 ∞ Entrée dans le monde (Londres, Angleterre)
Nourris par leur Grand Tour, les deux hommes profitèrent à nouveau de la vie artistique londonienne dont ils retrouvèrent les membres. Eliott reprit ainsi contact avec George Vertue mais aussi Louis-François Roubilliac. Ces derniers leur permirent de faire de nouvelles connaissances telles que celles d'Arthur Pond et de son élève, Rhoda Delaval.
L'année suivante cependant, Joshua ressentit à nouveau le besoin de revenir à ses racines et rentra quelques mois dans le Devon. Eliott poursuivit, de son côté, son chemin dans le monde des arts et commença, toujours grâce à Roubilliac, à fréquenter celui du théâtre où il rencontra plusieurs artistes tels que David Garrick, Mary Ann Yates, Oliver Goldsmith ou encore Tobias Smollett.
Reprenant également contact avec ses anciens amis de l'université et surtout Thomas Hawkins, il s'intégra aussi peu à peu au monde littéraire de l'époque et fit ainsi la connaissance de Thomas Warton, John Hawkins mais aussi celle d'Horatio Walpole dont l'influence dans le monde des arts était déjà important et chez qui il attira rapidement l'attention. Mais Eliott, pourtant célibataire à l'époque, resta insensible à ses faveurs. Il ne put cependant en dire autant de celles de Thomas Gray, l'un des amis d'enfance de ce dernier, homme de lettres qu'il rencontra lors de l'un des nombreux salons londoniens de l'époque grâce à Goldsmith. Les deux hommes se plurent presque instantanément et commencèrent rapidement à échanger de nombreuses correspondances avant d'entamer une relation plus sérieuse entre Londres et Cambridge où Thomas enseignait.
Joshua fit finalement son retour dans le milieu londonien et les deux hommes commencèrent à prendre une place de plus en plus importante dans le monde de l'art. Joshua était déjà un peintre renommé et demandé tandis qu'Eliott, passionné par toutes les formes d'art et se cherchant encore, s'adonnait plutôt à la critique artistique. Tous deux intégrèrent finalement la Royal Society of Arts peu après sa fondation en 1754 et rejoignirent également la Blue Stockings Society, faisant partie avec Walpole et Garrick des rares hommes à y appartenir grâce à l'invitation de l'une de ses membres, Margaret Bentinck, Duchesse de Portland, restée une grande amie de la Duchesse de Norfolk. Toujours par le biais de Thomas Hawkins avec il continuait de correspondre, Eliott fit aussi la rencontre d'une autre figure de l'époque, Samuel Johnson dont le travail sur le Dictionnaire de la Langue Anglaise à Oxford le passionna presque aussitôt tout comme le reste de son travail. Avec Johnson, Eliott s'intégra de plus en plus au milieu littéraire de l'époque et fit ainsi de nombreuses connaissances (Samuel Richardson, Sarah Fielding, Anna Williams, Charlotte Lennox, Bennett Langton, Edward Young, Allan Ramsay ou encore Penelope Carwardine).
Sa relation passionnelle avec Thomas Gray se délita quant à elle, peu à peu, ce dernier se consacrant principalement à son travail à Cambridge et les deux hommes finirent par rompre. La rupture marqua Eliott plus qu'il ne voulut l'admettre et il alla se perdre dans des histoires sans lendemain qui durèrent parfois quelques semaines comme avec Penelope Carwardine ou Catherine Talbot qui lui tournait autour depuis son intégration à la Blue Stockings. Au bout de quelques mois cependant, les deux hommes renoncèrent à se faire des illusions et se retrouvèrent à nouveau.
En 1756, l'Angleterre décida de prendre part à un conflit que l'on connaîtra plus tard comme la Guerre de Sept Ans. Toujours en quête de faire ses preuves notamment auprès de son père, Eliott choisit de s'éloigner un temps du monde des arts et de rejoindre les rangs de la Royal Navy.

1756-1760 ∞ Entrée dans l'armée et dans la famille royale (Carlton House, Londres, Angleterre)
Il commença alors par s'embarquer sur le HMS Eagle où il fit la connaissance de James Cook qui restera l'un de ses amis jusqu'à la fin tout comme un ami de la famille. Les deux hommes servirent ensemble comme Midshipman sous le commandement du capitaine Hugh Palliser. James comme Eliott s'illustrèrent rapidement et montèrent en grade au bout de quelques mois à peine, amenant ce dernier à être transféré sur un autre navire, le HMS Tartar sous le commandement de John Lockart à la mi-1756. Le navire essuya plusieurs batailles importantes notamment au mois d'Octobre et poursuivit d'auréoler la nouvelle réputation militaire d'Eliott.
Quand il ne fut pas en service cependant, Eliott finit par retrouver le milieu artistique londonien où sa réputation continuait d'évoluer encore. Il fit ainsi grâce à Joshua, la connaissance de Robert Adam (architecte qu'il finira par présenter à son ancien ami d'université, Nathaniel Curzon quelques années plus tard) mais aussi de Charles Burney et Elisabetta de Gambarani, ancienne élève de Geminiani qu'Eliott avait eu l'occasion de rencontrer lors de son Grand Tour en Europe. Cette dernière fit partie des individus qui l'aidèrent à se rapprocher encore un peu plus de la Cour, où ses exploits militaires faisaient déjà parler de lui.
Ce fut ainsi qu'au cours des célébrations de la fin de l'année, Eliott fit ainsi la connaissance de la princesse Elizabeth, petite fille du roi et fille du Prince de Galles avec qui il sympathisa autour des arts mais sans y prêter plus d'attention, contrairement à elle qui en tomba aussitôt amoureuse.
L'année 1757 amena avec elle son lot de batailles et de victoires militaires qui l'amenèrent à s'illustrer encore davantage et intégrer à les rangs des Chevaliers de l'Ordre de Bath (unique récompense militaire de l'époque). La distance fut difficile à vivre avec Thomas, ce dernier s’inquiétant sans cesse de le voir périr en mer mais les deux hommes poursuivirent leur relation autant que possible, Eliott lui écrivant dés que l'occasion se présentait. Cette année-là sonna pourtant le glas de leur histoire. Tout à son ambition, le Duc de Norfolk qui désespérait de marier son cadet aussi bien que son aîné et ainsi lui trouvait enfin un intérêt, profita de l'affection que la princesse Elizabeth portait à son fils pour trouver un accord avec le Roi et arrangeait ainsi leurs fiançailles. A l'hiver 1757, Eliott, nouvellement nommé capitaine, hérita de son propre navire, le HMS Brilliant mais aussi d'une fiancée royale. Bien qu'à contre-cœur, Eliott qui se souvenait cependant la jeune femme, accepta ses fiançailles et fut forcé de mettre fin à son histoire avec Thomas, noyant son chagrin dans les victoires militaires qu'il récolta rapidement en tant que capitaine et s'offrant ainsi au passage un second titre de Chevalier.
Au printemps 1758, Eliott, en permission requise par le Roi, épousa donc la Princesse Elizabeth de Grande Bretagne lors d'une cérémonie en grande pompe et obtint le matin des noces les titres de Duc de Cumberland & Strahearn et de Comte de Dublin. Il refusa cependant un grade militaire supplémentaire, préférant obtenir ces derniers grâce à ses actions et non son rang. Désormais membre de la famille royale, Eliott s'installa définitivement à Carlton House, à Londres avec son épouse, remplissant aussi bien ses devoirs militaires que royaux et continuant de fréquenter le monde de l'art qu'il en profita pour soutenir d'autant plus grâce à sa nouvelle position.
Suite à la mort du Roi à la fin de l'année 1760, Eliott fut envoyé, seul, à la Cour de Hanovre par son beau-frère, le nouveau souverain dont il ne revint jamais. Un soir d'hiver, son convoi se fit attaquer et Eliott fut enlevé par un vampire, Augustus Langford dont il resta captif pendant presque deux ans avant d'être changé lui-même en vampire, mettant ainsi fin à son existence humaine.

©️ HELLOPAINFUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Life] Eliott Howard of Arundel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Ravenous Trap + Capacité dredge (life from the loam)
» Welcome to my life...! ♫
» Conan le Cimmérien ( Robert E. Howard )
» [Challenge] Life from the Loam + Sylvan Library
» INTRIGUE N°3 ▬ 'win a fortune in a game, my life will never be the same.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Souls :: Eliott d'Arundel-
Sauter vers: